Marc MAUFROY

                             ex-joueur professionnel

                        Directeur des stages ASFA 45

 

Biographie et palmarès.

Marc MAUFROY débute le football en 1975 au sein de l'US Origny Thenelles où il évolue pendant neuf ans[1]. En 1984, il rejoint le Gauchy GBF, où il est repéré par le RC Lens, dont il intègre le centre de formation l'année suivante[2]. Il intègre l'équipe réserve en 1986[3] puis, fait ses débuts en équipe première en 1988-1989. Le club est relégué de division 1 en fin de saison et, après deux saisons en Division 2, Marc MAUFROY retrouve la division 1 en 1991. En deux saisons en Division 1, il dispute trente-deux rencontres de championnat.

 

Marc MAUFROY s'engage ensuite  au Mans UC 72 qui évolue en division 2. Il dispute deux saisons avec le club manceau puis, signe en 1995 avec l'USL Dunkerque et l'année suivante, joue sous les couleurs de l'ES Troyes AC. En 1997, il signe à l'ASOA Valence où il dispute soixante-deux matchs de Division 2 pour dix buts marqués en deux saisons.

 

Il s’engage en décembre 1999 avec le FC Istres.] Après deux saisons avec le club istréen, il rejoint le SCO Angers durant une saison avant de signer en 2002 avec le Tours FC Il remporte avec cette équipe le groupe D en fin de saison et retrouve le championnat National. Après une dernière saison à ce niveau en 2003-2004, il met fin à sa carrière de joueur. Il rejoint le district de football du Loiret en tant que Conseiller Technique Départemental.

 

Palmarès

Marc MAUFROY compte à son actif cinquante-quatre matches en division 1 pour trois buts marqués et deux-cent-quarante-huit rencontres de division 2 pour quarante-sept buts marqués. Il est champion de CFA, groupe D, en 2003 avec le Tours FC.

 

 

 

 

Thomas RENAULT

                      Gardien de but professionnel

                  Parrain des stages Millennium F.A

 

Biographie

Aîné d'une fratrie de quatre enfants, Thomas RENAULT voit le jour le 5 mars 1984 à Orléans où il y grandira. Il fréquentera l'école Androuet Ducerceau puis le collège Jeanne d'Arc, avant d'intégrer le lycée Edouard Vaillant de Saint Julien où il obtiendra son BEP maintenance. Durant cette période il continuera cependant le football au sein de l'US Orléans. Il reviendra par la suite dans la région orléanaise pour approfondir son étude de la maintenance avec un baccalauréat professionnel, qu'il étudiera au lycée Saint-Euverte.

 

Thomas RENAULT signe sa première licence à l’US Orléans à six ans. Il y débute comme avant-centre[1].

 

En 2009, Thomas est contacté par le Tours FC[2]. Mais Claude FOUSSE, le nouveau président, s'oppose à son départ[1].

 

Durant l'été 2013, Thomas RENAULT souhaite partir et voir autre chose mais il reçoit un coup de téléphone du maire sortant Serge Grouard pour être sur sa liste. Il sait alors qu'il finira sa carrière à Orléans, au moins pour le haut niveau[1].

 

Champion de National en 2014 avec l'USO et élu meilleur gardien, Thomas RENAULT et son club de toujours ne reste qu'une saison en l'antichambre de l'élite. Premier relégable de Ligue 2, le club fait l’ascenseur[3].

 

Durant l'été 2015, le FC Sochaux pense à Thomas Renault pour garder ses cages. Il est alors sous contrat avec l’US Orléans mais dispose d’une clause libératoire en cas de migration vers un club professionnel[2]. Lors du match amical opposant l'US Orléans au FC Fleury 91 à Olivet, Thomas RENAULT se blesse aux tendons d’Achille à une semaine de la reprise. En novembre 2015, il doit subir une seconde opération qui repousse son retour sur les terrains au mois d'avril si tout se passe bien.

 

En octobre 2017, devenu numéro 2 derrière Gauthier Gallon, Thomas RENAULT retrouve les pelouses de Ligue 2 à 33 ans. Fidèle depuis alors 26 ans à l’USO, le portier déclare n’avoir plus qu’un objectif dans sa carrière : atteindre la barre des 240 matchs disputés sous le maillot orléanais et détrôner Patrick Viot. « J’ai envie d’aller jusqu’en 2020, à 36 ans. Il y a un objectif qui me tient à cœur : être le recordman des matches de championnat joués avec l’US Orléans. Patrick Viot détient ce record, avec 240 rencontres. Il m’en reste neuf à faire pour le détrôner. C’est ça qui m’anime depuis quelque temps. Mon rêve était de jouer en Ligue 2 avec l’USO, c’est fait. Maintenant, il faut se trouver d’autres objectifs. J’aimerais bien goûter à la Ligue 1 avec le club, mais ce sera un peu plus compliqué ! Le record de Patrick Viot, lui, est réaliste et réalisable »[4].

 

Il dépasse ce record lors de la défaite 1-0 contre le GFC Ajaccio comptant pour la 37ème journée de Ligue 2.

 

 

 

 

Joseph LOPY

PARRAIN

STAGES MILLENNIUM F.A

joseph Romeric Lopy, né le à Ziguinchor, est un footballeur sénégalais qui évolue au poste de milieu défensif à l'US Orléans


 

Biographie

 

Carrière en club

 

Joseph Lopy joue au football dans les rues de Ziguinchor quand son talent de footballeur est remarqué. Il intègre rapidement l'Institut Diambars de Bernard Lama à Saly.

Le 21 janvier 2011, il signe un contrat de stagiaire avec le FC Sochaux-Montbéliard. Alors que Sochaux a de mauvais résultats et que beaucoup de joueurs sont blessés, Lopy est titularisé pour son premier match en pro le 16 octobre 2011 à Valenciennes (défaite 3-0).

Quand Éric Hély prend la place de Mécha Baždarević qui est remercié suite aux mauvais résultats du club, il fait de Joseph Romeric Lopy un titulaire au milieu de terrain et les résultats de Sochaux s'améliorent.

Il signe son premier contrat professionnel avec Sochaux le à l'issue de la saison 2011-2012 et après avoir déjà participé à 14 matchs de Ligue 1 dont 12 en tant que titulaire1.

À l'issue de la victoire du FC Sochaux sur l'OGC Nice (18 mars 2012), Joseph Romeric Lopy apparaît dans le onze d'Europe du journal L'Equipe.

En fin de contrat avec le FC Sochaux en juin 2015, il n'est pas été conservé par son club formateur. Sans club malgré plusieurs essais dans des clubs de Ligue 2, le milieu de terrain sénégalais signe jusqu’à la fin de la saison à Boulogne-sur-Mer, pensionnaire de National2. Il marque dès son premier match de championnat.

Le , il s'engage avec le club du Clermont Foot3.

Le Clermont Foot décide de ne pas renouveler son contrat après la saison 2017-2018. Il s'engage ensuite le avec le club loirétain de l'US Orléans.4

 

Carrière internationale

 

Passé par les différentes sélections nationales depuis les U15, Joseph Lopy a participé à la campagne de qualification des U23 sénégalais pour les Jeux Olympiques de Londres. Sa première titularisation avec les U23 s'est faite lors du match contre le Maroc U23 (match nul et vierge de 0-0).

 

Vie personnelle

 

Joseph Romeric Lopy est originaire du sud du Sénégal et il est entré à l’Institut DIAMBARS à l’âge de 13 ans pour y suivre une formation de 5 ans à l’issue de laquelle il a obtenu un Baccalauréat section Littéraire. Ce féru de Philosophie et de Lettres fut repéré par le FC Sochaux Montbéliard à ses 18 ans pour y intégrer les équipes de jeunes du Centre de Formation.

Son modèle est le joueur et capitaine de Liverpool FC Steven Gerrard, il porte d'ailleurs le numéro 8 en référence à son joueur préféré.

On peut retrouver Joseph Romeric Lopy dans le documentaire « Diambars – Les guerriers du foot africain » réalisé par Jean-Thomas Ceccaldi et qui fut diffusé sur France 4 en 2012.

 

Anthony le tallec

PARRAIN MILLENNIUM F.A

 

 

BIOGRAPHIE

Lors de la saison 2002-2003, Anthony Le Tallec découvre la Ligue 1 à 17 ans et demi comme titulaire au Havre, après avoir déjà été un des joueurs les plus précoces en Ligue 2 la saison précédente. À la même période, il est convoqué en équipe de France espoirs, alors que beaucoup de joueurs de son âge évoluent encore en CFA. Il forme avec Florent Sinama-Pongolle une paire de jeunes attaquants. Les deux signent avec Liverpool en 2002, mais sont prêtés un an à leur club formateur. À l'issue de cette première saison en ligue 1, les deux joueurs s'envolent Outre-Manche.

Liverpool FC

Souvent blessé à Liverpool, Anthony Le Tallec, à 18 ans, joue peu. En juillet 2004, il est prêté à Saint-Etienne. Mais de retour à Liverpool en janvier 2005, il ne se doute pas encore qu'il va connaître le pic de sa jeune carrière. Il joue alors en quart-de-finale aller de la Ligue des champions 2004-2005 contre la Juventus et impressionne d'être aussi présent physiquement à ce niveau pour son jeune âge. Il ne dispute cependant pas la finale contre l'AC Milan, remportée par les Reds aux tirs au but. Relégué en tribune, il ne se lasse pourtant pas d'évoquer ce moment :

« Cela reste une grande fierté. Bien sûr, j'ai été très déçu que le coach (Rafael Benitez) ne me retienne pas. Surtout quand j'ai vu Kewell, avec qui j'étais en concurrence, se blesser au bout de vingt minutes. J'ai eu les boules. J'avais pourtant joué en quart contre la Juventus et j'étais sur le banc en demie contre Chelsea. À la mi-temps (3-0 pour Milan), j'ai cru qu'on allait en prendre cinq. Mais quel retournement ! Le coach a su trouver les mots et a fait les bons changements. C'est là que tu te dis que le football est magique. Je suis allé récupérer ma médaille et j'ai pu toucher la coupe. Mais c'est en rentrant le lendemain à Liverpool que j'ai vraiment réalisé qu'on avait réussi quelque chose d'extraordinaire. »

— Anthony Le Tallec[1]

Mais le jeune homme peine toujours à trouver sa place dans un effectif pléthorique. C'est pourquoi, en août 2005, Anthony Le Tallec est à nouveau prêté par Liverpool à Sunderland pour une saison puis, en août 2006, il est encore prêté pour une saison avec option d'achat en faveur de Sochaux.

FC Sochaux

En Franche-Comté, toutes les parties espèrent qu'Anthony retrouvera du temps de jeu et du panache. En 2007, il gagne la Coupe de France avec ce club en marquant un but de la tête dans les dernières minutes de la prolongation. Et Le Tallec repart à l'intersaison pour Liverpool. Mais, Jean-Claude Plessis, le président du FC Sochaux, essaye de faire revenir le joueur dans son club pour un contrat définitif. À la suite de multiples différends entre les différents protagonistes, Le Tallec est finalement prêté au MUC 72 pour une saison avec option d'achat afin de pallier le départ du Brésilien Grafite en Allemagne.

Le Mans UC

Il réalise au Mans une saison en demi-teinte, malgré une belle association avec Tulio De Melo. À la fin de la saison 2007-08, le MUC 72 lève l'option d'achat posée par Liverpool et parachève avec le joueur un contrat d'une durée de 4 ans. Il devient alors un élément important du groupe manceau. Il est même nommé vice-capitaine par le nouvel entraîneur du Mans, Yves Bertucci. Après une saison 2008-09 moyenne, Anthony Le Tallec perd sa place dans l'effectif à la fin de la saison. L'arrivée de Paulo Duarte au MUC 72 redonne une confiance au joueur qui retrouve un meilleur niveau. Il devient un élément clé de l'attaque en se montrant décisif, sa détente lui permet de gagner de nombreux duels aériens et il démarre la saison en marquant 4 buts en 15 matchs et en faisant trois passes décisives. Il ne peut toutefois sauver le club de la relégation en ligue 2.

AJ Auxerre

En juin 2010, il signe un contrat de quatre saisons à l'AJ Auxerre. Son transfert est évalué à trois millions d'euros. Anthony Le Tallec marque sous ses nouvelles couleurs dès le premier match amical de la saison contre Sarrebruck sur une passe de Roy Contout[2]. Le lors de la première journée de ligue 1, il marque son tout premier but en championnat avec Auxerre face à l'équipe de Lorient en seconde période. Malheureusement, il se blesse pour trois mois à la cheville au mois de septembre. À son retour de blessure en janvier, il ne retrouvera pas une place de titulaire.

En juin 2011, avec l'arrivée comme entraîneur de Laurent Fournier à l'Auxerre, il refuse d'être transféré et commence une nouvelle saison animé par un « sentiment de revanche »[3]. Après quelques apparitions dans l'équipe première durant les deux premiers mois de la nouvelle saison, il affirme vouloir se stabiliser à l'AJA et se fixe comme objectif de réaliser un total confondu de quinze buts et passes décisives[4]. Mais cette seconde saison s'avère plus difficile que la première avec une descente en Ligue 2. La deuxième de sa carrière.

Valenciennes FC

Sous les couleurs de Valenciennes en 2013.

Le , Le Tallec signe un contrat de trois ans en faveur du Valenciennes FC[5]. Le , il marque ses deux premiers buts sous le maillot de son nouveau club et contribue à la victoire des siens face à l'Olympique de Marseille (4-1)[6]. Le , il récidive en inscrivant un nouveau doublé contre le FC Lorient contribuant à la large victoire de son club (victoire 6-1). Il marque également un but à l'extérieur contre le LOSC, le 27 octobre 2012, mais ne marquera plus de toute la saison 2012-2013. Il faudra attendre un an, plus exactement le 19 octobre 2013, pour revoir un but de Le Tallec, lors d'un match de championnat à Rennes.

En analysant sa trajectoire de carrière sportive, il dit être « passé à côté d'une très grande carrière » en la comparant à celles de Carlos Tévez et de Fernando Torres qui ont le même âge. Il ajoute que sa plus grosse erreur est sa demande de prêt lors de la saison 2003-04 alors qu'il évoluait sous les couleurs de Liverpool:

« J'ai demandé à Benitez de me prêter. C'était un problème de maturité. J'étais mal entouré. Je voulais disputer tous les matches. Je n'aurais pas dû frapper à sa porte. Benitez, un entraîneur extraordinaire qui m'a énormément appris sur le plan tactique, était déçu. Tant pis pour moi[7]. »

L'aventure nordiste est hélas encore une fois difficile avec une relégation sportive en Ligue 2 à l'issue de la saison 2013-2014. Malgré plusieurs soucis financiers et une menace de rétrogradation administrative, le club finit par rester en Ligue 2 pour la saison 2014-2015, et conserve la majorité des joueurs sous contrat, dont Le Tallec. Celui-ci inscrit 13 buts lors de cette saison ce qui constitue son meilleur total sur une saison.

Atromitos FC

Le , libre de tout contrat, il s'engage avec l'Atromitos FC en Grèce[8]. Il y redécouvre la Coupe d'Europe, mais se fait éliminer au deuxième tour de barrage de l'Europa League par Fenerbahçe, malgré des résultats collectifs mitigés, le joueur fait une bonne saison, marquant 8 buts et se retrouvant nommé parmi les meilleurs étrangers du championnat[9].

Asociația Fotbal Club Astra Giurgiu

Le , il signe un contrat de deux ans avec le club roumain[10]. Il marque pour son premier match avec l'Astra Giurgiu face au Zirə FK lors du 2e tour de qualification de la Ligue Europa 2017-2018 (victoire 3-1).

US Orléans

Au début du mois de , le joueur intéresse plusieurs clubs de Ligue 2 et discute avec l'US Orléans. Si les négociations avortent dans un premier temps[11], celles-ci aboutissent finalement le 5 janvier par la signature "surprise" du joueur pour 6 mois + 2 ans en option[12]. Il marque son premier but lors de la 28e journée de L2 contre son ancien club, Valenciennes mais se blesse au tendon d'Achille face à Sochaux, mettant un terme à cette première saison.